Face aux enjeux environnementaux liés aux problématiques de la gestion des ressources et de la protection de nos écosystèmes, les futurs ingénieurs doivent prendre conscience de la nécessité de développer de nouvelles technologies durables et au service de l’Homme et de son environnement. Ce parcours adapté vise à sensibiliser les étudiants aux grands défis du futur liés à l’environnement et aux ressources. On abordera plus particulièrement la bioingénierie pour la production de matériaux polymères bio-sourcés et biodégradables, le traitement et la valorisation des déchets et la dépollution des écosystèmes.

L’objet de la partie cours est d’introduire des notions d’écologie, de biotechnologie, de matériaux polymères et de génie des procédés, pour préparer la partie projet qui doit permettre aux étudiants de développer des réalisations autour d’un thème commun : le bioréacteur. Les étudiants choisiront parmi les 4 axes de projets suivants : la conception et la réalisation d’un réacteur de biodégradation, la production d’enzymes par modification génétique de souches bactériennes, la mise en œuvre et l’optimisation de procédés de biodégradation, l’élaboration et la transformation de matériaux polymères, en particulier biosourcés et biodégradables.



La modélisation numérique prend toute son importance dans la chaîne de conception d’un nouveau produit. Plutôt que de réaliser de nombreux essais (coûteux, chronophages) sur maquettes expérimentales, la modélisation permet de mieux appréhender le futur produit en proposant une prédiction de son comportement. On s’intéresse ici particulièrement aux thématiques liées à la mécanique, au génie civil, à l’énergétique et aux matériaux. Les deux composantes fortes de ce P2I sont la modélisation, d’une part, et les méthodes numériques d’autre part. La modélisation entend représenter une réalité observable, à l’aide de concepts abstraits (équations), en formulant des hypothèses.

Contrairement aux cas d’école étudiés jusqu’à présent, la plupart des modèles auxquels l’ingénieur est confronté ne possèdent pas de solutions analytiques. Des méthodes numériques adéquates (nécessitant l’informatique pour leur mise en œuvre) sont alors déployées pour atteindre le résultat.

Le parcours IMAGINE s'intéresse au domaine des Imageries Industrielle et médicale (comme par exemple, l'échographie, la radiologie, l'IRM). Comment vérifier qu'une aile d'avion ne contient pas de fissure? détecter des débris de verre dans un produit cosmétique? détecter des tumeurs cancéreuses? contrôler la croissance d'un fœtus? évaluer l'impact d'un traitement sur la microstructure osseuse, mesurer la vitesse du sang dans les artères...toutes ces questions sont actuellement résolues (ou en partie) grâce à des techniques d’imagerie utilisant du rayonnement visible, infra-rouge, X, des ultrasons, etc….

L'objectif de ce P2i est de comprendre les principales méthodes physiques d'acquisition d'image, et de donner les bases de traitement du signal nécessaires à leur obtention, leur optimisation et leur analyse. Il s'agit d'un parcours hautement pluridisciplinaire qui associe des aspects "physiques et mathématiques", "signal et image" et "technologie et logiciel" pour les systèmes de vision en imagerie médicale ou industrielle.